Dangerous Spaces: Kenya’s Public Universities as a Locus for Sexual and Gender-Based Violence – A Case Study of Egerton University, Njoro Campus

Njoki Nathani Wane, Damaris Seleina Parsitau, Dorcas Nyokangi

Abstract


Les institutions de haut savoir tout spécialement les universités publiques au Kenya sont devenues de plus en plus dangereuses et offrent aucune sécurité aux élèves et la présence du groupe Sexual and Gender Based Violence (SGBV) y voit. Les étudiantes sur le campus, particulièrement celles qui sont handicapées et qui fréquentent l’université Egerton (UE), le campus Njoro continuent à subir des agressions multiples dont la violence physique, sexuelle et psychologique et des sévices ou gestes envers les hommes et les femmes de la part des collègues, des professeurs, des membres de la communauté tout autant que des aidants. Cette étude documente les causes, les formes et les impacts et identifie une action pour remédier à cette situation et élabore des stratégies pour arrêter cette violence. Cette étude sera menée par « Ground Theory » selon sa méthodologie préférée.


Full Text:

 Subscribers Only